Nativité_01_01.jpg

La Nativité

La restauration de cet imposant tableau (270 x 195 cm) a été notre premier grand chantier (2011) pour lequel nous avons utilisé en grande partie les fonds recueillis par les concerts donnés dans notre chapelle : notre contribution s’est élevée à 4.500 euros sur un montant total de 17.686 (état 8.843, municipalité 2.500, région 1.768).


Ce tableau est signé et daté : Constantin Testard originaire de la ville d’Arras l’a réalisé en 1613 (mentions en latin relevées sur la tranche de l’établi de Saint-Joseph) ; une œuvre (triptyque conservé dans la Collégiale Saint-Barnard à Romans) est la seule autre de l’artiste à avoir été également identifiée.


L’œuvre a connu de nombreuses vicissitudes : déménagée à plusieurs reprises (à l’origine commande des Franciscains dont deux religieux figurent sur le tableau (Cordeliers ou Capucins, les deux ordres étant alors présents à Valréas) ; l’un des deux pourrait être Saint François lui-même (à gauche) ce que confirmerait sa dévotion à la Nativité, en tant que créateur de la tradition des crèches.


La toile a été conservée pliée (plis visibles avant restauration) ; amputée dans sa présentation : le très large cadre mordait sur la toile (les deux côtés verticaux et la partie supérieure) ; quant à la partie inférieure, trop large pour être cachée par le cadre, elle avait été repliée à l’arrière. Ainsi, non seulement, la restauration entreprise par l’atelier Evrard-Victorien d’Avignon a restitué son état originel au tableau, mais elle lui a rendu ses dimensions initiales.


Madame Victorien est venue nous donner in-situ notre conférence annuelle sur le grand intérêt de cette œuvre et sur son intervention technique.


Dans la foulée, notre association a impulsé la restaurations du Gisant du Christ (voir le chapitre qui lui est consacré) et la réfection du calvaire en pierre du jardin.

Nativité_01_01.jpg

Après restauration

Avant restauration

IMG_9272.JPG

Détail après restauration

Avant restauration